Non, j'ai pas de sécateur sur moi




¤ ¤ ¤ ¤

¤ ¤ ¤ ¤
La virgule marque le point
Nike gagne le maillot de l'équipe de France
42,66 millions par an, c'est ce qu'aura dépensé Nike pour obtenir le droit d'être l'équipementier officiel de l'équipe de France de Football pour la période 2011-2018.

Une somme astronomique, mais qui ne semble pas poser plus de problèmes que ça, sans doute les retombées étant à cette hauteur (on parle de 122 millions par an). Adidas, partenaire de la FFF depuis près de 40 ans, mais aussi Airness, spécialiste des maillots moches mais hype, n'ont apparemment pas mis "assez". C'est pour dire.

Le maillot fraise-chocolat d'Auxerre, non, c'est pas possible monsieur.

Il se dit que Adidas, ne pouvant pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, aurait proposé une offre inférieure à Nike, mais agrémentée de partenariats avec la FFF sur d'autres opérations, misant peut-être aussi sur la prime à l'ancienneté. Seulement, Nike a décidé de mettre le paquet sur le maillot, pour une somme jamais atteinte.

En fait, ces 42 millions par an font référence aux montants alignés pour le maillot Allemand, accordé à Adidas en vertu de la préférence nationale, et malgré une offre de Nike sans doute plus importante. La FFF avait besoin de sous et répétait à qui voulait l'entendre que les 10 millions annuels versés par Adidas jusqu'ici n'étaient pas suffisants. Les chiffres annoncés pour l'attribution du partenariat avec les autres grandes nations du football (comprenez : les nations qui vendent des maillots), allaient jusqu'à 16 millions, pour l'Italie (habillée par Kappa).

D'une manière générale, les maillots sont devenus un produit marketing énorme dans le foot, plus besoin de jouer ni même d'aller au stade pour en porter. C'est devenu un signe que le supporter moyen ne manque plus de mettre pour aller faire ses courses, encore plus si son club a gagné la veille. Comptez le nombre de maillots de l'OM vus un samedi après-midi pour vous en convaincre.

Du coup, les plus grandes équipes possèdent souvent trois jeux de maillots : un maillot pour jouer à domicile, un maillot pour l'extérieur, et un troisième maillot, souvent réservé aux coupes. Sauf que la logique n'est plus vraiment respectée : si le maillot "extérieur" était au départ réservé pour jouer contre des équipes qui avaient les mêmes teintes de maillot, histoire de ne pas les confondre et d'offrir au spectateur un meilleur confort (même au téléspectateur devant sa télé noir et blanc), on le porte maintenant dès qu'on peut.

Lors de la dernière coupe du Monde de Rugby, les Néo-Zélandais habituellement en noir proposaient un second maillot gris foncé, dont on ne peut pas dire qu'il change beaucoup du noir. Par contre, ça doit bien se vendre, on imagine... La créativité n'a plus de limite, et si pour le second maillot de Valenciennes, l'équipementier Airness propose des couleurs rappelant celles du Nord, elle a créé pour Auxerre un troisième maillot fraise-chocolat, très... très... très bien vendu pour du Fraise-Chocolat. Si. Et ne parlons pas du maillot Orange de l'OM, qui est censé représenter les quartiers de la ville sous forme épileptique, le second maillot de Nice "treillis", ou encore le troisième maillot annoncé pour Bordeaux la saison prochaine, bleu avec un scapulaire... rose (déjà que le jaune est très moche...). Au final, le supporter à le choix entre être perdu, ne plus trouver les couleurs du club, ou acheter pour 200 euro de maillots chaque année.

Sur le terrain du foot, Nike détenait déjà les maillots Brésiliens et Anglais (via Umbro), tandis qu'Adidas habille les Allemands, les Espagnols, ou encore les Mexicains, ainsi que certains joueurs français en contrats individuels, parmi lesquels Nasri et Benzema, ce qui n'est pas rien, surtout en terme de marketing (si si, on parle bien foot). Ronaldo, lui, est pour le moment sponsorisé par le rayon plâtre de Castorama (ouhhhh).

De son côté, Nike est sous contrat individuel avec Ronaldinho, Frank Ribery, mais équipe aussi de grands clubs Européens comme Manchester United ou le Barça. Balliston, eux, équipent Nancy, et mettraient des pubs sous les aisselles s'ils pouvaient.

Le maillot de l'équipe de France part donc de l'autre côté de l'Atlantique, pour une marque qui joue depuis toujours le côté football spectacle (voir la publicité ci-dessous) plutôt que le football philosophe d'Adidas ("Ce n'est pas moi qui porte ce maillot, c'est ce maillot qui me porte"). Adidas qui pourra toujours tenter de se consoler avec les 350 000 maillots de l'OM vendus chaque année, et même tenter de faire plus moche que le maillot orange pour leur saison actuelle de Coupe d'Europe.



Nike prend donc le contrôle sur les équipes de France de Foot et de Rugby, et on attend de voir quelle tête aura ce maillot. Après tout, après le maillot rouge de l'équipe de France face à l'Espagne (non pas qu'il soit moche, mais disons que contre l'Espagne, jouer en rouge c'est juste très con) et les multiples critiques face au nouveau maillot (que moi j'aime bien, mais bon), Nike a une carte à jouer. Espérons juste qu'en 2011, quand on se souviendra qu'Adidas passe la main, on ne se retrouve pas avec le maillot bleu marine des rugbymen. Ou alors avec une deuxième étoile au-dessus du coq.
Commentaires battus
Posté par
shifty le 25.02.2008 à 09:55 [#1]
Avec un titre comme ca, si les mecs de Libé viennent pas te demander des droits ... :)
Ajoutez votre prose ! (lâch t komm)
Nom :
E-mail (facultatif) :
Recopiez le prénom :
Votre commentaire :
      © nazejournal.com
            depuis le 10/04/2000. Déjà. Eh oui
                                        nazejournal.com, hop.
et aussi | liens | à propos | photos | le coin perso | TP131OnTheWeb