Et encore on a vu pire




¤ ¤ ¤ ¤

¤ ¤ ¤ ¤
Le Blog de l'Euro 2008
Au programme des demis
Episode 6
L'Euro 2008 touche à sa fin, et ce qui est bien, c'est que par un hasard fortement bien guidé, on termine par la phase finale. C'est bien foutu quand même... Place donc aux demi-finales, deux matches assez identiques, opposant une nation forte du football, qu'on retrouve toujours dans les favoris (l'Espagne et l'Allemagne), face aux révélations / nations en forme (la Turquie et la Russie). Un schéma plutôt classique finalement.


Allemagne-Turquie

La Turquie se présente face à l'Allemagne avec seulement 14 joueurs disponibles, dont deux gardiens. En même temps, on faisait ça à Orry, et encore, on n'était que 12, et ça nous empêchait pas de gagner des matches, et pourtant je jouais dans le champ une partie du match, donc bon. D'autant plus que depuis le début de la compétition, la Turquie a pris la bonne habitude de ne jouer que cinq minutes par match : une victoire dans les arrêts de jeu face à la Suisse pour les éliminer de leur Euro ; une remontée de 3 buts en un quart d'heure dans un match quasiment à élimination directe face aux Tchèques ; et enfin, en quarts, après un match plus que moyen, une égalisation face à la Croatie, à la 121e minute, après avoir encaissé un but à la 119e (comme quoi en tant que supporter Bordelais, je vois qu'on aurait pu quand même battre Osasuna, enfin c'est une autre histoire).

La Turquie privée quand même de pas mal de bons joueurs, dont Nihat, déjà parti bâtir des châteaux en Espagne, mais sur une table d'opération, ce qui est pas super-super évident pour ériger la herse. En face, l'Allemagne, qui a déjà perdu en demi-finale il y a deux ans dans les dernières secondes, devra se baser sur son réalisme, celui qui les a fait passer face à la Pologne, teinté d'emprise sur le match, comme face au Portugais. Comme d'habitude, c'est une équipe bien rodée, un peu chiante à regarder jouer, capable de tuer le match à tout moment, et surtout sans qu'on sache vraiment comment et pourquoi.


Espagne-Russie

On attendait les Pays-Bas, c'est pourtant encore une fois la Russie qui vient s'opposer à l'Espagne. Ce match donnera la réponse à une grande question : l'Espagne va-t-elle enfin accéder à une finale de grande compétition internationale ? Depuis la finale de l'Euro 84, l'Espagne reste constamment bloquée, maitrisant souvent la phase de poules avant de se voir trop belle. Cette fois, elle a la possibilité d'accéder à la finale en écartant les Russes comme elle l'avait fait au début de cet Euro, sur le score de 4-1. Encore faut-il que les attaquants ibériques ne soient pas atteints par le syndrome portugais qu'on a vu apparaitre face à l'Italie, où chaque joueur se voit déjà à la une de Marca et de As, à faire douze crochets et rater le treizième alors qu'une bonne frappe à l'ancienne était tellement plus efficace (mais moins YouTubesque).


En face, la Russie est passée d'outsider (avant le début de l'Euro), à toute pourrite (après le match contre l'Espagne) à favorite des médias (syndrome Danemark 92, après le match contre les Grecs). Emmenés par la nouvelle star Arshavin (que, évidemment, tout le monde s'arrache, on ne devrait pas tarder à voir les noms de l'OM et du PSG, qui ont évidemment oublié Semak et Sytchev), la Russie est la Croatie de 98, la Corée du Sud de 2002, le Portugal de 2006 ; c'est l'équipe qui est encore là, près du but, et qu'on aime bien parce qu'elle est inattendue mais pas tant que ça (de toutes façons sur 16 équipes, 12 étaient favorites), sans vraiment de star, et surtout agréable à voir. C'est la surprise qui fera vendre du papier, c'est assurément une bonne dose d'histoires insolites à raconter, des documentaires sur Arte dans deux ans, et pour les joueurs, de la thune à volonté.

Une rencontre ouverte, où on espère voir du jeu, puisqu'on sait les deux équipes capables de le faire, et qui promet une finale de toute beautééee.
Commentaires battus
Pas encore de commentaire !
N'hésite pas à dire ce que tu penses ! (non pas ça)

Ajoutez votre prose ! (lâch t komm)
Nom :
E-mail (facultatif) :
Recopiez le prénom :
Votre commentaire :
      © nazejournal.com
            depuis le 10/04/2000. Déjà. Eh oui
                                        nazejournal.com, hop.
et aussi | liens | à propos | photos | le coin perso | TP131OnTheWeb